Comment devenir un expert en noeuds coulants ?

Mardi dernier, je suis allée dîner avec Maman juste après avoir fini un livre dans lequel le personnage principal s’était pendu. La semaine précédente, j’avais appris que Robin Williams aussi s’était pendu.

Le large groupe des personnes mortes par pendaison comprend une ribambelle de profils différents, tout le monde peut y entrer, peu importe leur couleur, leur sexe ou leur religion ; du célèbre cycliste René Pottier à l’inoubliable capitaine de la Gendarmerie nationale française Pierre-Yves Guézou.

Ca fait réfléchir… Comment se fait-il que tout le monde sache faire des nœuds coulissants ? Ont-il suivi en vue de cette pendaison un stage intensif de voile à la Rochelle ?

Je fais part de mes questionnements à ma mère. Outrée, elle change de sujet.

Le lendemain, elle me fait part d’une discussion édifiante qu’elle a eue à son cours d’aquarelle.

« Je me suis renseignée car il y avait une fille qui faisait des dessins avec des cordes. Je lui ai demandé si elle pensait que les feu pendus étaient d’anciens marins, s’ils avaient appris (ndlr : je pense sérieusement qu’elle a imaginé l’hypothèse d’une master class en nœuds coulissants), ou s’il existait un moteur de recherche sur internet pour savoir comment se pendre sans se louper (ndlr : ce qui est intéressant ici, c’est qu’elle ne se réfère pas ici à Google. Non, elle songe à l’existence d’un moteur de recherche entièrement dédié à la technique).

Elle m’a dit que c’était très facile et m’a transmis son savoir-faire. Je lui ai demandé d’où ce talent lui venait et elle m’a dit qu’elle avait fait des colliers toute sa vie.

Je n’étais pas du tout satisfaite de sa réponse, et lui ai dit qu’elle avait une raison de savoir : ET LES MECS QUI SONT PAS MARINS NI QUI FABRIQUENT DES COLLIERS TOUTE LEUR VIE ? »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*