Carnet de bord d’une insomniaque

Qu’est-ce que l’insomnie ?

« L’insomnie signifie stricto sensu la privation de sommeil. »

Voilà, comme ça je suis débarrassée du point culture.

Insomniaque chronique guérie, je n’ai toujours pas réussi à me débarrasser d’un doute quotidien : vais-je ou ne vais-je pas réussir à dormir. A ceux que cela passionne car ils n’ont jamais dormi moins de huit heures et sont fascinés par les insomniaques ou bien car ils sont insomniaques eux-mêmes et ont déjà lu tous les témoignages Doctissimo rédigés depuis 1988, à ceux que cela ne passionne pas également : le carnet de bord d’un insomniaque.

22H30 : Je suis épuisée. Je vais au lit. Dans 5 minutes je dors.

22h32 : vautrée dans mon lit, je me rappelle que je n’ai pas sorti ma lessive de la machine à laver.

23h30 : Ca a pris plus de temps que prévu. Je ne serai pas au lit avant minuit. Comme je stresse de m’endormir après minuit, je prendrai une demi-heure pour m’endormir. Maintenant que j’y ai pensé, je viens de doubler le temps d’endormissement par deux.

00H30 : je ne dors pas, comme prévu.

01H00 : j’essaie de retracer ma journée, à la recherche d’éventuelles erreurs commises. Ah oui, ça y est je me rappelle. On m’a proposé une boisson contenant de la caféine aux alentours de 8h30 ce matin. J’ai dit que je ne buvais pas de café car ça m’empêchait de dormir et on m’a dit que ça ne pouvait pas produire d’effet aussi longtemps. Par esprit de contradiction ou tout simplement excitée par la gratuité de la boisson, je l’ai bue.

01H30 : cette boisson est terrible. Je ne sais pas qui m’énerve le plus : la personne qui m’a contrainte à boire ce poison ; moi, être faible et influençable ou l’ami auquel je vais me confier demain. Cet ami qui aura cette réaction si prévisible « Non mais c’est psychologique-han, le caféine ne peut pas avoir d’effet aussi longtemps ». EH BIEN SI connard, la preuve en est que j’avais oublié avoir bu du café et ne m’en suis rappelée que lorsque j’ai décidé de retracer ma journée heure par heure. Arrêtez de me faire passer pour une angoissée névrosée qui somatise.

02H00 : il faut faire quelque chose pour m’endormir. Mon livre de criminologie fonctionnait assez bien, non ? Ah mais non surtout pas, ajouter un livre d’études sur mes palpitations est une très mauvaise idée. Pourquoi ne pas relire la description de la campagne de 1807 dans Guerre et Paix ? Rien que d’y penser je somnole déjà. Bon, pas besoin de lire alors. Je dors, ENFIN.

02H10 : Bon, je vais vraiment le lire ce passage. Ah non, je m’endors.

02H20 : Bis repetita.

02H30 : POURQUOI N’AI JE PAS LU LA CAMPAGNE DE 1807 AU MOMENT OÙ J’Y AI PENSÉ POUR LA PREMIERE FOIS ? Il est trop tard maintenant. Si je commence à lire maintenant je n’éteindrai pas avant 3 heures.

03H00 : l’heure de la campagne de 1807.

03H05 : diable que ce passage est efficace

Note à MoiJ+1 :

  • Ne jamais accepter de boissons gratuites s’il ne s’agit pas d’alcool
  • Laisser son linge périr en cas d’extrême urgence est un acte pardonnable
  • Lire dès minuit
  • Couper les ponts avec le nigaud qui ne croit pas à mon allergie à la caféine

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*